Publié le Laisser un commentaire

Mon forum de survie | Survivaliste, Prepper, SHTF, Conseil


Bienvenue sur mon forum de survie

My Survival Forum est une communauté de personnes partageant les mêmes idées qui sont ici pour apprendre les unes des autres. Notre forum est conçu pour être une plaque tournante d’informations sur une variété de compétences, d’informations, d’histoires et d’idées de survie. S’il vous plaît, ne soyez pas timide, si vous voulez contribuer à la connaissance de notre communauté, faites-le.



Source link

Publié le Laisser un commentaire

Survivaliste : Souche Invisible | Wiki du jeu de survie




Survivalist invis souche header.jpg

Survivaliste : Souche Invisible est la suite de Survivalist. Peu de détails sur le contenu complet du jeu ou les intrigues potentielles sont connus, car il a été publié en accès anticipé le 1er juin 2020. La version actuelle du correctif à jour est la v115.

Histoire

On suppose que le match aura lieu à Vancouver une décennie après le premier match. Il est confirmé que l’histoire n’aura aucun personnage du premier jeu, mais ils seront mentionnés. Le mode histoire sera disponible une fois le jeu sorti de l’accès anticipé.

L’objectif principal du mode bac à sable est d’avoir au moins 50% de la population vivante de la carte dans votre groupe, ce qui est similaire à la fin de puissance du premier jeu.

Un exemple de mode histoire réalisé en atelier a été créé par Bob pour présenter l’éditeur et les fonctionnalités de l’atelier. Il a été publié en tant que premier contenu d’atelier pour le jeu le 10 août.

Principes de base du jeu

Le jeu est centré sur la création d’une communauté et la réalisation de quêtes.

Création de personnage

Le créateur de personnage est une interface très approfondie. Le panneau VITAL STATS comprend des éléments tels que le nom, le nom du clan, le sexe et des éléments tels que les niveaux de graisse, la couleur des yeux et les taches de rousseur. Le panneau FACE regorge de curseurs pour rendre votre personnage unique, difficile de trouver deux personnes identiques ! Le panneau VÊTEMENTS est explicite, ainsi que le panneau ÉQUIPEMENT ; Les deux utilisent des points pour choisir ce que vous apportez dans le jeu avec vous, et les vêtements ont un indicateur d’isolation pour démarrer pendant les saisons plus froides (ou plus chaudes). Le panneau SKILLS est exactement ce à quoi il ressemble. Le personnage joueur commence avec 6 points de compétence par défaut, tandis que les compétences augmentent en prix de points de 1 pour chaque niveau (niveau 1 = 1, niveau 2 = 2, etc.). Le panneau PERSONNALITÉ décrit votre personnage en tant que personne, est-il cynique ou idéaliste ? Amical ou renfermé ? Un sociopathe complet ou extrêmement compatissant ? Enfin, le panneau WORLD. Le panneau du monde peut être considéré comme une sorte de panneau de difficulté, des options telles que les niveaux de butin, les niveaux de camps de survivants habités, les villes, les routes et les rivières. La saison peut également être modifiée ici, la phase précoce à tardive de chaque saison précisément. Commencer en hiver rend difficile la culture et la survie sans feu, alors que commencer l’été fait le contraire, le choix de la difficulté vous appartient !

Modes/Histoires

Le jeu n’a actuellement qu’un seul mode par défaut, avec beaucoup plus de modes et d’histoires sur l’atelier Steam, tous avec leurs propres modifications. Sandbox place les joueurs dans un paysage généré aléatoirement, actuellement jusqu’à 1 km², où le but ultime est de prendre le contrôle de la carte, ou au moins d’avoir plus de 50% de tous les personnages sur la carte faisant partie de leur communauté. Cela peut être fait de plusieurs manières, y compris, mais sans s’y limiter, en offrant des cadeaux pour la réputation et l’influence d’autres personnages ; et forcer les communautés sur la carte à travailler pour vous, ou à en subir les conséquences.

Survivants et communautés

Mode histoire

Plus à déterminer

Mode bac à sable

Exemple d’histoire

Compétences

Les compétences de Survivalist : Invisible Strain sont :

Différences

  • Paramètres de difficulté
  • Climat neigeux
    • Pluie, neige et autres changements saisonniers
    • Des arbres
  • Une capacité de blocage en raison de la présence d’armes de mêlée dans le jeu
  • Armes de corps à corps
  • Vêtements modifiables
  • Abaissez l’angle de la caméra pour le rendre plus comme une 3ème personne
  • Distance de visibilité supplémentaire
  • Un mode bac à sable
  • Différents arrière-plans de menu (y compris celui d’un infecté)
  • Pour l’instant, on ne sait pas grand-chose, mais le développeur a prévu quelques ajouts :
    • Une structure plus modulable avec des outils d’édition pour les quêtes et le terrain
  • À partir des vidéos de mise à jour, il a partagé d’autres fonctionnalités en cours de mise en œuvre, telles que,
    • Chasse
    • État du vent
    • Faune
    • Coupe d’arbres
    • Cuisine
    • Température
    • Zombie est capable de détecter le son et l’odeur
    • Cannibalisme
    • Bombes à pipe
    • Pièges à fabriquer
  • Nouvelles compétences:
    • Main dans la main
    • Tir à l’arc
    • Furtivité
  • Atelier et éditeur Steam (Il y a actuellement 20 histoires personnalisées et bacs à sable personnalisés et 22 modules et addons de carte disponibles sur Steam Workshop)

Autres fandoms pour ce jeu

https://invisible-strain.fandom.com/wiki/Survivalist:_Invisible_Strain_Wiki




Source link

Publié le Laisser un commentaire

Liste du Matériel Survivaliste 2021 : 30 Equipements à Avoir !


Le sifflet de survie peut vous sortir de situations très dangereuses.

En effet, imaginez que vous soyez à bout de force (manque d’eau, d’énergie, etc), ou que vous soyez en incapacité de bouger (coincé sous un arbre, tombé dans un gouffre, etc…).

Dans ce genre de situations, vous n’aurez plus la force de crier de toutes vos forces pour avertir des gens que vous voyez au loin de votre présence.

Ainsi, avec un équipement de survie tel que le sifflet de survie, vous pouvez faire du bruit sans trop d’effort pour manifester votre présence au loin. Vous pouvez rester immobile, et simplement avoir le sifflet à votre bouche pour émettre du bruit.



Source link

Publié le Laisser un commentaire

Enlèvement de Mia : qu’est-ce que le mouvement survivaliste, dont les ravisseurs présumés se revendiquent ?


COURANT – Soupçonnés d’avoir participé à l’enlèvement de Mia, 8 ans, quatre hommes ont été arrêtés depuis, parmi lesquels trois semblent adhérer au survivalisme. Une mouvance exportée en France il y a une dizaine d’années, dans laquelle l’extrême-droite se retrouve.

Alors que Mia, 8 ans, est introuvable depuis mardi 13 avril, quatre hommes, soupçonnés d’avoir participé à son enlèvement, ont été interpellés et placés en garde à vue. Trois d’entre eux, arrêtés en région parisienne, “ont un profil apparenté à la mouvance survivaliste et proche des thèses de l’ultradroite”, Selon une source proche du dossier. L’un d’eux, age de 58 ans, s’est d’ailleurs présenté comme un “dissident” et “résistant à la barbarie de ce système”, indiqué à ce vendredi Nicolas Heitz, procureur de la République d’Épinal. Selon nos confrères BFMTV, ce pianiste de profession est décrit par ses voisins comme “asocial” et anti-masques. Les suspects auraient été sollicités sur internet par la mère de la fillette pour procéder à son enlèvement “dans le mais de partir à l’étranger”. Ils sont surveillés par les services de, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui les considèrent comme rapportés selon, selon Le Parisien.

Toute l’info sur

La petite Mia, 8 ans, retrouvée en Suisse

Des néosurvivalistes aux militants

La mouvance survivaliste, à laquelle les suspects disent appartenir, prend ses racines dans les années 70 aux États-Unis. Théorisée par l’écrivain Curt Saxon et le commentateur politique John Pugsley, elle défend l’idée que le monde court à sa perte, que la fin est proche et que face à ces dangers potentiels, il faut apprendre à se défendre et à survivre en pleine nature. Au micro de France Culture, le sociologue Bertrand Vidal a pu définir ce mouvement comme “une culture de l’anticipation catastrophiste”. Selon lui, le survivalisme s’est mis en œuvre en France en 2012, année de la fin du monde dans le calendrier maya. S’il s’est démocratisé dans l’Hexagone, à traverser des étapes de survie pour quelques centaines d’euros ou des revues spécialisées comme Magazine de survie, il parait difficile de savoir combien de personnes adhèrent à ses thèses. En 2019, la deuxième édition du salon du survivalisme a réuni 8000 participants, selon Paris Event Center, lieu organisateur de l’événement.

Cette mouvance a depuis accouché de différents courants, aussi variés les uns que les autres. On y trouve des néosurvivalistes, portés sur la décroissance et adeptes de l’écologie de l’essayiste Pierre Rabi, des anarchistes, des militants d’extrême-gauche, ou encore des apocalyptiques, comme les “préparateurs” qui se préparent à une catastrophe imminente en créant des abris et faisant des réserves de vivres. Selon l’historien des idées Stéphane François, le mouvement affiche aussi des liens incontestables avec l’extrême-droite. Ainsi, cette famille politique “un croissant montré un intérêt pour cette façon de vivre, qui se constate par la multiplication des formations et des étapes de survie proposées par différentes personnes évoluant dans la mouvance radicale de droite”.

Des stages commandos d’Alain Soral

Juliette Grange, chercheuse au CNRS agrégée de philosophie et spécialiste de l’extrême-droite, indique à LCI que chez les militants d’extrême droite, le survivalisme passe par un engagement armé, où “l’entrainement militaire s’impose”. “Il ne s’agit pas d’être autosuffisant dans la nature, mais de combattre des attaques : au départ de celle des communistes, puis des gauchistes, maintenant des islamistes. Ce qui lie ensemble tous les survivalismes et les relais au socle idéologique de la droite extrême, c’est l’idée d’effondrement, de menace liée à l’immigration”.

Dans un dossier dédié au sujet, Stéphane François revient sur les formes que peuvent prendre ce survivalisme de l’ultradroite. “Des structures, comme l’association Égalité & Réconciliation d’Alain Soral, en font la promotion et surfent sur ce mode : ainsi, un des sites commerciaux de ce même Soral est spécialisé dans ce domaine, ‘Instinct de survie‘, qui est devenu en 2014 ‘Prenons le maquis’, une affaire qui serait d’ailleurs florissante.” Sur son site “Prenons le maquis”, l’idéologue d’extrême-droite propose en effet des stages commandos. Infiltré dans l’un de ces séjours en 2014, un journaliste du Canard Enchaîné racontait alors que “tous les participants étaient d’une manière ou d’une autre proches de Soral. (…) Cela allait du père de famille de 50 ans, à la trentenaire en perte de repères. Une femme recroisée d’ailleurs plus tard dans un événement organisé par le FN.”

Une volonté de passer à l’acte

Si certains survivalistes adhèrent à des thèses identitaires, tous ne présentent pas un danger pour la société. Mais force est de constater que ce courant radicalisé inquiète le contre-terrorisme. Dans un entretien au Parisien, Laurent Nunez, ancien directeur général de la DGSI et aujourd’hui coordinateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, a expliqué observer “un regain de la mouvance survivaliste ou suprémaciste. (…) Dans la clandestinité et par un système de codes, ils s’entraînent pour être en capacité de se défendre le jour où nous serions attaqués par les islamistes, ou à réagir à un attentat islamiste en ciblant des objectifs musulmans”.

Ces dernières années, cette radicalité a pu se caractériser par un passage à l’acte, isolé ou en groupe. “Le survivalisme est surtout analysé au travers de faits divers, c’est le fait de nombreux groupes dispersés, peu visibles, et pour cause, mais très actifs”, résume Juliette Grange. On peut citer le profil de cet homme qui, le 22 décembre dernier, tua trois gendarmes à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme. Le forcené avait alors été décrit par le procureur de Clermont-Ferrand comme “catholique très pratiquant” et survivaliste, “persuadé d’une fin du monde prochaine”.

Lire aussi

  • Enlèvement de Mia : une opération préparée “de façon minutieuse et précise”
  • Enlèvement de Mia : ce que l’on sait sur les auteurs présumés du rapt

D’autres profils de ce type ont pu être arrêtés à temps par les services de renseignement grâce à une surveillance accumulée. En novembre 2018, six personnes, dont un ancien militaire, ont ainsi été interpellées après avoir évoqué un projet d’attaque visant Emmanuel Macron à l’occasion des commémorations du 11 novembre. Quatre d’entre eux, mis en examen peu de temps après par un juge antiterroriste, se sont identifiés comme étant des “sympathisants de l’ultradroite (…) à tendance survivaliste“.

Quelques mois plus tôt, en juin, un autre attentat avait été déjoué avant qu’il n’aboutisse. Préparé par Action des forces opérationnelles (AFO), un groupuscule de l’ultradroite, il était dirigé cette fois contre des islamistes sortant de prison ou des mosquées radicales. Ici, la surveillance de stages de survie et de formation au combat avait permis leur interpellation avant un passage à l’acte. Les agents de la DGSI avaient alors établi que des membres “cherchaient à se procurer des armes” et que certains “avaient testé des explosifs et des grenades de confection artisanale”.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euro : les Bleus qualifiés pour les huitièmes de finale avant même d’le Portugal

Autonomie de 1000 km, charge en 3 min… Découvrez la première berline à hydrogène française

EN DIRECT – Euro : faute d’éclairage arc-en-ciel à l’Allianz Arena, plusieurs bâtiments de Munich décorés avec des drapeaux LGBT+

Covid-19 en France : qui sont ceux qui se contaminent encore ?

VIDÉO – “Mon cœur battait la chamade !” : la voisine française du “Serpent” n’a rien oublié

Logo LCI
défend l’ambition d’une information
gratuit,
vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la
publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit, vous pouvez “modifier votre choix” et accepter tous les cookies.





Source link

Publié le Laisser un commentaire

LA CHUTE

23 Avril 2021 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Visiblement, EDF pratique le harcèlement, les pratiques se dégradent, et les condamnations de justice commencent à se voir. « Chez EDF, ce qui se passe aujourd’hui, c’est ce qui s’est passé chez France Telecom : un harcèlement managérial, institutionnel,…

Source