Publié le Laisser un commentaire

le smartphone de tous les consensus


Pour être déjà passé entre nos mains, le Find X3 Pro (1149 euros) et le Find X3 Néo (799 euros) sont de franches réussites. Si bien qu’avant de se lancer dans le test du petit dernier de la gamme, le Lite (449 euros), nous est lieu une réflexion à propos des secteurs de prix.

Ces concepts, utiles pour hiérarchiser, biaisent bien souvent notre rapport à la technologie. Le X3 Pro serait donc du haut de gamme. Le Neo, du haut de gamme de la tranche inférieure ? Et le Lite, un milieu de gamme pur et dur ? Corrélons ces concepts à la réalité du marché de la téléphonie. Selon l’institut GfK, les Français dépensent en moyenne 420 euros pour l’achat de leur smartphone.

Notre manière de segmenter ces produits n’existe pas de façon absolue dans la réalité de la majorité des français. Mettre plus d’un tiers de SMIC net dans un téléphone est un plaisir partagé par une poignée de technophiles au solide pouvoir d’achat.

Pour le reste du monde, investir dans un Find X3 Lite équivaut à un investissement « haut de gamme ». Du coup, pour ce test nous nous menons en droit d’attendre qu’il plaise à Monsieur Tout-le-monde et à Madame Michu. Qu’il propose un véritable consensus. Cela en devient presque politique, mais le X3 Lite doit nous montrer si la majorité à toujours raison.

Prix ​​et disponibilité du Oppo Find X3 Lite (5G)

Le Find X3 Lite est disponible au prix de 449,90€ dans des coloris « Noir Étoilé » et « Bleu Astral ». Il possède une configuration unique avec 8 Go de RAM et 128 Go de stockage.

Oppo Find X3 Lite au meilleur prix
Prix ​​de base : 449 €

Voir plus d’offres

Design et prix en main : « Je vous ai compris »

Nos yeux et nos mains sont les deux parties de notre corps qui entrent le plus en interaction avec un smartphone. Bien souvent, on sacrifie le toucher sur l’autel de la vue. Comme si nos smartphones doivent être mis sous cloche dans un musée. Avec ce X3 Lite, il n’en est rien, la poigne prend le pouvoir.

La première fois en main, une sensation agréable s’en ressort malgré un dos en plastique. En se rapprochant de la fiche technique, sur déchiffre ce terme barbare : « polymère multicouche avec revêtement oléofuge ».

Sur le terrain, comment cela traduit ? Tout d’abord, une prise en main chatoyante, le smartphone ne glisse jamais et se manipule avec félicité.

Après plusieurs aventures, on remarque vite que ce dos n’immortalise pas les traces de doigts et n’est pas vraiment ami avec la poussière. Enfin ! C’est si rare de nos jours de pouvoir laisser vivre son téléphone sans coque sans avoir à nettoyer une fois par semaine.

Pour autant, son allure n’en pâtit pas. Son aspect texturé, légèrement brillant, le rend même plutôt cocasse à la longue. Comme quoi, les dos en verre n’ont pas le monopole du cœur.

De par son gabarit contenu (159,1 x 73,4 x 7,9 mm pour 172 grammes), le X3 Lite conviendra à n’importe quelle morphologie de main, la préhension est excellente en toutes circonstances. Dans son coin supérieur gauche, une plaque transparente élégante abrite un module photo longitudinale et minimaliste dans son organisation.

Le pourtour en métal respire la solidité et les boutons de volumes (à gauche) et de démarrage (à droite) fournissent des points de pression marqués, une franchise dans l’appui qui est grandement apprécié.

Sur le bas, un port USB-C, classique. Une prise jack 3,5mm, une nouvelle qui fait plaisir. Et un haut-parleur, conforme à nos attentes. Par contre sur la tranche supérieure, pas grand choisi à l’horizon. Il se pare du coup, d’un seul et unique haut-parleur. Dommage, nous avions presque la sensation de frôler le plébiscite…

Écran, la force tranquille

Avant de rentrer dans l’isoloir, on croirait presque que ce X3 Lite nous ressert le même programme électoral que son prédécesseur le X2 Lite.

Pour le début, un format 20:9. Pour le milieu du quinquennat, une dalle AMOLED (1080 x 2400) avec un peu de rab, la diagonale étant ici de 6,4 pouces, contre 5,8 l’an dernier.

Nous soulagés tout de même de remarquer que la luminosité maximale vire plus vers les extrêmes que l’an dernier. Lors de ce mois d’avril ensoleillé, le smartphone ne nous a que très peu fait défaut en extérieur.

Arrive le fatidique moment de fin de mandat, une annonce surprise : un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Pour la piétaille, c’est un honneur.

Si le gain entre 90 Hz et 120 Hz est appréciable (surtout pour jouer à des jeux gourmands), le gap entre 60 Hz et 90 Hz est bien plus détectable au quotidien. Les animations sont plus fluides, la navigation prospère et les couleurs frôlent le chatoyant sans tomber dans la démesure.

À l’usage, le X3 Lite livre donc une dalle parfaitement équilibrée au son plutôt bon, un peu faiblard sans écouteurs, mais étonnamment juste.

Nous pensions la présence d’un seul haut-parleur handicapant, mais lors d’une écoute filaire le X3 a su nous convaincre par une dynamique sonore suffisante. Le manque de basse se fait parfois sentir, mais cela reste tolérable.

Au niveau de la résonance et de la spatialisation, le mobile sera un peu faiblard pour visionner une vidéo sans casque.

Cependant, hormis montrer une bande-annonce de film à un ami ou regarder une vidéo Brut dans son lit avec sa copie avant de se coucher, avouons que ce type d’usage tend plus vers le rare que le souvent, non ?

Performances et interface, politiquement correct

Pour plaire à la masse, le X3 Lite fait plutôt dans la langue de bois, à savoir un Processeur Snapdragon 765G couplé à un GPU Adreno 620, 8 Go de mémoire vive et un stockage de 128 Go, non extensible. Une configuration maintes fois éprouvée par la concurrence et qui a déjà fait ses preuves.

Pour toutes les utilisations (réseaux sociaux, surf, bureautiques…), l’ensemble ne souffre d’aucun signe de ralentissement, même en multi-tâches. Pendant plus de trois semaines, nous n’avons ressenti aucun effet de décalage.

Bonne surprise également, même après plus de deux heures de streaming, l’appareil ne chauffe pas d’un Celsius.

Bien évidemment, si vous souhaitez faire tourner les jeux les plus gourmands du PlayStore, il faudra faire quelques concessions au niveau graphique, mais cela ne concerne qu’une poignée d’applications. Et puis bon, est-ce que la majorité des Français se déroulent régulièrement à Genshin Impact, Real Racing 3 ou Call of Duty ?

Autre avantage de cette configuration, elle propose un modem 5G intégré. Encore à ses balbutiements en France, cette nouvelle génération de réseaux mobiles devra attendre encore un peu avant de pouvoir proposer une couverture décente.

Sachant que les Français, toujours après l’institut GfK, renouvellent leurs smartphones en moyenne tous les 24 mois, le X3 Lite devient du coup un bon placement à moyen terme. Une belle promesse de campagne.

Enfin, au niveau de l’interface, Oppo fait également dans le classique avec son Color OS 11 associé à Android 11. On apprécie la barre latérale personnalisable, le mode sombre et le gestionnaire de fichier.

Même si vadrouiller dans les réglages de votre smartphone n’est pas votre activité préférée, prenez le temps de découvrir la fonction « Always-on Display ». Bizarrement, on devient vite accro à cette activité, plutôt simple en soi, la création de ses propres fonds d’écran. De manière globale, Oppo joue à la carte du minimalisme, aucun risque n’est pris et cela joue plutôt en sa faveur.

Autonomie et recharge, un centrisme énergique

Malgré sa taille moyenne, le X3 Lite abrite une batterie de 4300 mAh compatible avec une charge Super VOOC 2.0 de 65W. Avantage, le plein se fait à la vitesse de l’éclair. Que c’est pratique et appréciable.

Il nous a fallu en moyenne 38 minutes pour le recharger complètement. Inconvénient, ce chargeur est imposant et pèse la bagatelle de 100 grammes à lui tout seul, du coup il n’est pas discret à transporter. Minimum un sac, un sac à dos ou un tote bag.

Heureusement pour lui, et pour nous, le X3 Lite tient facilement une journée, plus une matinée à usage intensif. En activant le mode « Sombre », nous avons parfois tenu presque deux jours. Une autonomie appréciable, sans être extraordinaire.

Une charge rapide fort utile, mais un chargeur imposant. Pour un smartphone de ce calibre, disons qu’il se place sur la médiane.

Photo, « abracadabrantesquement » performante

Pourtant discret d’un point de vue design, l’ensemble du bloc photo dorsale cache bien son jeu. Il se décompose ainsi :

  • un capteur principal de 64 mégapixels, objectif grand angle de 26 mm (f/1,7)
  • un ultra grand angle (119°, f/2,2) ; capteur de 8 mégapixels
  • un capteur de profondeur et un autre monochrome chacun de 2 mégapixels (f/2,4)

Que ce soit en plein soleil, sous un ciel gris ou en fin de journée, le capteur principal est diablement efficace. Le niveau de détails et le piqué sont savamment dosés.

Bon point, le des couleurs équilibre l’intensité de chaque élément graphique sans une préférence trop traité sur les motifs vifs. Ce choix de privilégier le naturel, à une gestion colorimétrique plus superficielle, donne un aspect authentique aux photos.

Mention spéciale pour la gestion des ombres et des contrastes qui retranscrit quasiment sur la photo ce que l’œil perçoit en réalité.

Bien qu’il ne dispose pas de téléobjectif dédié, le zoom numérique s’en sort plutôt bien. Que ce soit en zoom 2x ou 5x, avec un peu de stabilité, l’image reste nette et les dégradations de détails restent minimes.

L’ultra grand angle s’en sort avec une mention plus qu’honorable, la distorsion optique se fait sentir sans que cela soit trop flagrant. Enfin, l’anecdotique mode macro n’est pas mauvais, loin de là, mais on pense rarement à l’utiliser.

Ultra grand angle et grand angle

Photo crépuscule et zoom X5

La nuit, le capteur principal montre logiquement ses premières faiblesses. Le niveau de détail sur les bords des photos ne sont pas convaincants, par contre les éléments en avant-plan jouissent toujours d’une netteté convenable.

En utilisant le mode « Nuit », un surplus de luminosité sera « dispatché » de manière intelligente sur les différents éléments graphiques.

Là où d’autres smartphones améliorent de manière globale la luminosité, les algorithmes d’Oppo semblent gérer chaque îlot de manière indépendante (ciel, arbres, lampadaires, panneaux, panneaux…). Pour finir, que ce soit avec ou sans mode « Nuit », la gestion des sources lumineuses ne pose que rarement des problèmes de « flare ».

Capteur principal

Mode “Nuit”

Rien à redire sur le mode portrait et sur les selfies (capteur avant de 32 MP). L’effet bokeh est bien réalisé, la démarcation entre les sujets et l’arrière-plan s’effectue tout en douceur sans perte de détails.

Petite sucrerie avant de terminer, les vidéos au ralenti à 240 ips en HD et à 120 ips en Full HD.

Oppo Find X3 Lite au meilleur prix
Prix ​​de base : 449 €

Voir plus d’offres

Notre avis

Aussi détonnant que ses deux grands frères, le Oppo X3 Lite (5G) fait figure de candidat idéal pour rassembler les foules. C’est l’homme du peuple. Celui qui a bien compris les désirs et les refus de sa base militante.

Un design subtil, mais surtout paré pour les aléas du quotidien. Un écran agréable et vif, une puissance suffisante, une autonomie agréable et un appareil photo performant en toutes circonstances.

Certains pourraient lui reprocher quelques casseroles comme l’absence d’un son stéréo, de recharge sans-fil ou encore l’impossibilité d’étendre la capacité de stockage, déjà amplement suffisante. Pas nous, car ces reproches seraient trop bourgeois dans l’ensemble.

Dans les faits, les deux seules choses que nous lui reprochons pour son prix est l’absence de certification d’étanchéité et un chargeur, rapide, mais trop imposant.

Car pour le reste, c’est clairement un des deux meilleurs « haut de gamme du milieu de gamme ». Au second tour, il tombe évidemment sur l’inévitable candidat sortant, le Galaxy A52 5G. À vous de choisir.

Oppo Find X3 Lite

449€

Performances et interface


8.0/10

Autonomie et recharge


8.5/10

Rapport techno-prix


9.0/10

Sur aime

  • Préhension irréprochable
  • Bel écran à 90 Hz
  • Bonne autonomie et charge rapide
  • Bloc photo complet

On aime moins

  • Pas de certification d’étanchéité
  • Chargeur beaucoup trop imposant




Source link

Laisser un commentaire